Les sondes Voyager 1 et 2, un aller simple vers l’infini.

Par Alexis Delcourte

En 1977, deux sondes spatiales, Voyager 1 et 2 sont lancées vers Jupiter. Elles ont pour objectif de survoler pour la première fois les planètes les plus lointaines du système solaire, avant de se laisser glisser dans l’univers infini.

Contexte

Au début des années 70, seules deux sondes spatiales, Pioneer 10 et 11 ont survolé les planètes Jupiter et Saturne, ne récoltant que quelques informations. Les géantes gazeuses Uranus et Neptune sont encore moins connues, aucune mission ne s’y est jamais intéressée. De la terre, les chercheurs de la NASA, armés des meilleurs télescopes au monde ne peuvent distinguer autre chose que des points bleus lumineux lorsqu’ils les observent dans le ciel profond. Pour élargir ces connaissances, le congrès Américain débloque un budget de 250 millions de dollars pour explorer dans un premier temps Jupiter et Saturne et en cas de succès, prolonger le voyage vers Uranus et Neptune. Afin d’optimiser leurs chances de succès, les ingénieurs décident d’envoyer deux sondes pour prévoir la perte éventuelle de l’une d’elles au cours de la mission. Voyager 1 se limitera aux survols de Jupiter et Saturne, Voyager 2 continuera le voyage vers Uranus et Neptune.

La NASA va avoir besoin de cinq ans pour créer les astronefs répondant à toutes leurs attentes. Les sondes se déplacent à la vitesse de 15km/s. A ce rythme, un avion mettrait 6 minutes pour faire Paris New-York. Il s’agit des vaisseaux les plus rapides de tous les temps. Les sondes sont blindées, surprotégées et les scientifiques ont pensé à tous les scénarios possibles.

Disque d’or

Après leurs missions, les ingénieurs de la NASA laisseront les sondes s’envoler vers l’infini. Ils ont eu l’idée d’intégrer à chaque vaisseau un disque d’or, témoignant de l’existence de l’espèce humaine.

Ce disque est composé de sons, d’images, d’informations concernant notre localisation… Il a pour but de faire comprendre à une hypothétique civilisation extraterrestre qu’une espèce intelligente a existé sur la planète Terre. La NASA a affirmé que les sondes et les disques survivront à la mort du soleil, dans 4 milliards d’années.

Survols de Jupiter

Voyager 2 décolle le 20 août 1977, Voyager 1 sera lancé le 5 septembre de cette même année. Il leur faudra presque deux ans pour atteindre Jupiter. Les sondes découvrent les anneaux de la géante gazeuse, de nombreuses lunes et l’existence d’un corps céleste volcanique autre que la terre, le satellite Io. Des photos haute résolution de la planète sont prises pour la première fois, ce qui n’avait pas été possible avec les missions Pioneer. C’est lors du programme Voyager que les scientifiques découvrent l’origine de la grande tache rouge de Jupiter. Il s’agit d’une tempête monstrueuse dont les dimensions sont trois fois supérieures à la taille de la terre. En son centre, des vents de 700 km/h y soufflent depuis plus de 350 ans.

Photo de Jupiter prise par les sondes Voyager.

Survols de Saturne

Presque deux ans supplémentaires seront nécessaires pour permettre aux sondes d’atteindre Saturne. Elles ont pour mission d’étudier les atmosphères de la planète et de son plus grand satellite, Titan. Elles photographient Saturne, ses anneaux et de nombreuses lunes.

Photo de Saturne et ses lunes prise par les sondes Voyager

Survol d’Uranus

A la suite du survol de Saturne, Voyager 1 arrête sa mission et commence son voyage vers l’infini pendant que Voyager 2 se dirige vers Uranus. Il faudra quatre ans et cinq mois à la sonde pour arriver à l’avant-dernière planète du système solaire. Voyager 2 découvre dix lunes à la planète, invisibles depuis la Terre et permet aux scientifiques de la NASA d’analyser la composition de ses anneaux.

Uranus photographiée par Voyager 2

Survol de Neptune

Il faudra environ trois ans et demi pour que Voyager 2 couvre la distance Uranus Neptune. La sonde est à ce jour la seule à avoir survolé la dernière planète du système solaire. L’engin découvre l’existence d’anneaux, neuf lunes ainsi qu’une tache sombre au cœur de la planète, qui est en réalité une tempête. Voyager 2 se rapproche au plus près de l’astre (4500 km de la surface, contre 720 000 lors du survol de Jupiter) pour permettre l’analyse de son atmosphère. A la suite de cette dernière mission, Voyager 2 se dirige à son tour vers un point choisi aléatoirement dans l’univers.

Neptune photographiée par Voyager 2

De nos jours

Au mois d’octobre 2021, la sonde Voyager 1 est l’astronef créé par l’homme le plus éloigné de la Terre. Elle a parcouru 22 milliards de km. Les sondes répondent toujours, continuent de transmettre des informations mais cela est temporaire (d’ici 2025, elles ne pourront plus rien nous envoyer). Voyager 1 et 2 deviendront bientôt des objets inanimés se laissant glisser dans l’univers à la vitesse folle de 15 km/s. Les deux astronefs ont quitté le système solaire et filent dorénavant vers des systèmes éloignés. Voyager 2 se rapprochera de l’étoile Ross 248 dans 40 000 ans et d’après les estimations, Voyager 1, atteindra le centre de la voie lactée en l’an 460 milliards. D’ici là, le soleil se sera éteint, les humains auront disparu, et les disques que transportent ces deux sondes seront tout ce qui témoignera de l’existence de l’espèce humaine.

Les Texas Seven, l’une des évasions les plus invraisemblables et tragiques de l’histoire carcérale.

Les Texas Seven, l’une des évasions les plus invraisemblables et tragiques de l’histoire carcérale.

Par Alexis Delcourte

Le 13 décembre 2000, sept hommes placés sous haute surveillance dans une prison texane parviennent à s’évader de manière spectaculaire. Durant plus d’un mois, tous les moyens seront mis en place par la police américaine pour retrouver des individus aussi dangereux qu’intelligents.

Contexte

L’unité de surveillance John B. Connaly est une prison Texane située au sud-est de San Antonio. Elle n’accueille que des prisonniers considérés comme dangereux et ayant des peines maximales. En cette fin d’année 2000, sept prisonniers planifient un plan fou pour sortir de cette prison, où ils sont censés passer une grande partie de leur existence.

Les évadés

George Rivas

30 ans au moment de l’évasion, il est le leader de l’équipe. Il a été condamné dix-huit fois à la prison à vie pour braquages aggravés.

Randy Halprin

23 ans au moment de l’évasion, il purge une peine de 30 ans de prison pour violence envers mineur après avoir  »brisé les bras et les jambes d’un enfant de 16 mois, lui avoir fracturé le crâne et frappé le visage jusqu’à ce qu’un de ses yeux soit imbibé de sang ».

Joseph Garcia

29 ans au moment de l’évasion, purge une peine de 50 ans de prison pour un meurtre commis lorsqu’il était ivre.

State Executes Fourth Member Of 'Texas 7' Prison Escapees | TPR

Larry Harper

37 ans au moment de l’évasion, il purge une peine de 50 ans de prison pour une série de trois viols. Il est décrit par beaucoup de psychiatres comme le plus instable du groupe.

Patrick Murphy

39 ans au moment de l’évasion, il purge une peine de 50 ans de prison pour viol.

Court denies appeal for Texas 7 prison escapee who wanted to delay his  execution

Donald Newbury

38 ans au moment des faits, il a multiplié les peines. Condamné à 10 ans puis relâché, de nouveau condamné à 15 ans pour braquage avant d’être libéré, il purge finalement au moment de l’évasion une peine de 99 ans pour vols aggravés.

Texas executes 'Texas 7' prison escapee for officer's 2000 murder - New  York Daily News

Michael Rodriguez

Le dernier membre de l’équipe est Michael Rodriguez, 38 ans au moment des faits. Il purge une peine de prison à perpétuité après avoir engagé un tueur pour éliminer sa femme. Extrêmement intelligent, il suivait des cours pour devenir enseignant à la faculté du Texas avant d’entrer en prison.

L’évasion

Le 13 décembre 2000, après plusieurs mois de préparation, les sept membres du groupe mettent au point leur stratagème. Le benjamin, Randy Halprin souhaite annuler le projet mais devant l’insistance de ses camarades, il décide de les suivre. L’évasion débute pendant le déjeuner, à 11h20. Les sept prisonniers se répartissent par groupe et immobilisent le plus de gardien possible afin de dérober leurs tenues, cartes de crédit et pièces d’identité. Au total, neuf membres de l’équipe pénitentiaire sont victimes du groupe, sont attachés, bâillonnés et enfermés dans une salle verrouillée. Les évadés volent également des tenues civiles. Après cela, les Texas Seven se répartissent à nouveau en deux groupes. Trois se dirigent vers l’arrière de la prison, habillés en civil et se faisant passer pour des ouvriers. Les quatre autres, déguisés en gardiens, distraient les gardes de la tour de surveillance. Le groupe de trois vole un pick-up, fonce récupérer leurs collègues et sort de la prison par la porte arrière. Les Texas Seven sont en liberté et deviennent les Américains les plus recherchés du pays. Ils récupèrent sur un parking une voiture fournie par le père de Michael Rodriguez et commencent une série de crimes de dix jours.

Une fuite violente

15 heures après leur évasion, ils parviennent à accéder au coffre-fort d’un magasin, l’attache à leur camion et le sorte en le tirant, ceci détruisant une partie du magasin, de la chaussée et du parking.

Le 19 décembre, quatre fugitifs volent des articles de sport dans un magasin.

Le 24 décembre, les Texas Seven braquent une armurerie où ils voleront 44 armes à feu. La police est alertée par un témoin et l’officier Aubrey Hawkins, qui célèbrent Noel avec sa famille dans un restaurant quitte la table pour se rendre sur les lieux. Avant de sortir de sa voiture, il reçoit 11 balles tirées par cinq armes différentes. Le policier parvient à sortir du véhicule mais est ensuite écrasé par le camion du gang en fuite. Il mourra très rapidement après son arrivée à l’hôpital.

Pour retrouver au plus vite les criminels, l’Etat offre 100 000 dollars à toute personne pouvant aider à la capture des Texas Seven.

Capture

Les portraits des membres du Texas Seven sont diffusés dans une émission nommée  »America Most Wanted » le 21 janvier. Le propriétaire d’un camping est apeuré quand il comprend qu’il héberge depuis plus d’un mois les criminels les plus recherchés du pays. Il appelle immédiatement la police. Garcia, Rivas et Rodriguez sont attrapés rapidement. Halprin et Harper sont retrouvés dans un camping-car. Le premier se rend, le second affirme qu’il le fera uniquement si on le laisse appeler ses parents. La police accepte, une fois l’appel terminé, Larry Harper se suicide d’une balle dans le thorax. Les quatre membres capturés sont placés en garde à vue mais Murphy et Newbury ont réussi à fuir.

Deux jours plus tard, un appel affirme que les deux fugitifs sont cachés dans un hôtel du Colorado. Scène surréaliste, les deux évadés acceptent de se rendre si on les autorise à faire une interview. Ils reçoivent un journaliste dans leur chambre, dénoncent le système judiciaire du Texas puis se rendent.

Procès et condamnation

George Rivas, le leader du groupe, est le premier jugé et est condamné dans un procès extrêmement médiatisé à la peine de mort le 29 aout 2001.

Craziest Prison Breaks in US History

Les cinq autres membres survivants seront jugés au fur et à mesure et écoperont tous de la peine de mort. Michael Rodriguez accepte la sentence, ne fait aucun appel et est le premier exécuté des Texas Seven en 2008. George Rivas le sera en 2012, Newbury en 2015 et enfin Garcia en 2018.

En 2021, seuls deux des Texas Seven sont toujours en vie et attendent leur exécution dans le couloir de la mort Texan, Murphy et Halprin. Le premier aurait dû être exécuté le 28 mars 2019 puis le 13 novembre de cette même année, l’exécution a été annulé à chaque fois. Murphy est bouddhiste et personne excepté un aumônier ne peut accompagner un détenu dans la chambre d’exécution. Montrant ce qu’il considère comme une injustice, Murphy a réussi à repousser deux dates.

Halprin aurait dû être exécuté le 10 octobre. La date a été repoussée pour permettre des investigations supplémentaires afin de comprendre davantage le rôle d’Halprin dans les Texas Seven, lui qui refusait au départ de s’évader.